Restez informé de notre actualité !




Rejoignez--nous
sur Facebook !
Bienvenue
sur le site du Groupe Lyrique !

ANNONCE RECRUTEMENT
Vous aimez chanter et vous désirez rejoindre une troupe qui fait de la scène ?
Le Groupe Lyrique recrute !

Contactez-nous au 06 11 12 30 29






Notre prochain grand spectacle
avec orchestre :

Le Mikado (1885)

la célèbre opérette anglaise de William S. GILBERT  et Sir Arthur SULLIVAN                                         dans une nouvelle version française

avec le chœur, les solistes du Groupe Lyrique      et l'Orchestre Bernard Thomas

                                                  samedi 1er avril à 20h

et dimanche 2 avril 2017  à 17h

à l'Auditorium Saint Germain

4 Rue Félibien, 75006 Paris
Métro  Mabillon ou Odéon (ligne 4 et 10)

RER B et C Saint-Michel Notre-Dame

Réservations à partir du 15 février 2017
06 66 83 11 40
FNAC et Billetreduc

Plein tarif : 25€ (20€ étudiants)
Prévente jusqu'au 31 mars 2017 : 20€  (15€ étudiants)
15€ postiers et groupes (à partir de 10 personnes en un seul règlement)
Gratuit pour les moins de 16 ans
  

Mise en scène Renaud BOUTIN                                                

Direction musicale   Laurent ZAÏK

Direction musicale LaurentZAÏK

Version française Gilbert LEMASSON                                   

Orchestration Philip JOSLIN                                                

Pianistes-chefs de chant Karl BARAQUIN et Yves MEIERHANS      

Scénographie et Costumes Cécilia DELESTRE                                  Assistée de Roxane MARQUANT                                                                 en partenariat avec les étudiants en DMA Costumier-Décorateur du Lycée La Source pour la réalisation des costumes                     

Lumières Pierre DAUBIGNY                                                        

Affiche Marie-Pierre LAURENT   

avec le  soutien  du Cogas de La Poste

Distribution


Le Mikado
Empereur du Japon : Jérôme DELTOUR (basse)
Nanki-Poo son jeune fils, déguisé en ménestrel, amoureux de Yum-Yum : Louis-Héol Castel (ténor)
Ko-Ko le Haut-Bourreau de Titipu : Alain GIRON (ténor)
Pooh-Bah le Haut...tout-le-reste : Bernard ZAKIA (baryton)
Pish-Tush un noble : Mathieu GUIGUE (baryton)
Yum-Yum destinée à épouser Ko-Ko : Nora KETIR (soprano)
Pitti-Sing jeune fille sous la tutelle de Ko-Ko :
Catherine SIMON-VERMOT (mezzo)
Peep-Bo une autre jeune fille sous la tutelle de Ko-Ko :
Sophie CASASNOVAS
(mezzo)
Katisha une femme de la cour du Mikado, amoureuse de Nanki-Poo : Michèle PLOCOSTE (mezzo)

et avec
Gaël ROUGEGREZ  (danseur)


Chœurs des écolières, des nobles, des gardes, foule :
SOPRANES
Clara AZÉMARD, Loredana BERNARDINI, Hombeline BONNARD,
Nelly BONNOUVRIER, Sylvane GENZARDI, Christine GIBERT,
Marta PRAT-ALDRICH, Myriam THUILLIER,
Danielle TOURRIER, Lucrèce VICENTE

MEZZOS
Marie CHARLET, Blandine CORNE,
Marie-Pierre LAURENT, Michèle MÉDRINAL

TÉNORS
Philippe BOISDÉ, Didier CHALU,
Emmanuel RUTH, Alain SCHNERB

BASSES
Yann BRETT, Daniel FAURE, Patrick LOMADZÉ

L'histoire

Dans le Japon de fantaisie où nous entraînent les auteurs, les lois sont aussi bizarres que cruelles : on y est condamné à mort pour flirt ! C’est ce qui est arrivé dans la commune de Titipu au pauvre tailleur Ko-Ko, mais la ville s’oppose à la sévérité du Mikado en nommant Ko-Ko "Haut-bourreau-en-chef". De cette façon, toute exécution cesse, puisque le nouveau promu ne saurait se couper la tête lui-même.

Mais on annonce la venue du grand Mikado, empereur du Japon : il souhaite assister à une exécution capitale (son péché mignon). Comment le satisfaire quand on est un bourreau novice et incompétent, qu’on n’a aucun condamné, ni même de volontaire à se mettre sous le sabre ? De plus, voilà que sa propre fiancée est amoureuse d’un jeune musicien ambulant...

Entre les manigances et déclarations d’amour délirantes et rocambolesques du livret de William S. GILBERT, laissez-vous emporter par la somptueuse musique d’Arthur SULLIVAN jusqu’à un dénouement aussi drôle qu’inattendu.


GILBERT et SULLIVAN

L’opérette anglaise des vingt-cinq dernières années du XIX° siècle (1875-1896) a été dominée par la collaboration entre deux hommes : le compositeur Arthur Sullivan (1842-1900), et le parolier William Gilbert (1836-1811). Devenus une institution outre-Manche, Gilbert et Sullivan ont écrit ensemble 14 ouvrages dont le célèbre Mikado.

Leurs tempéraments étaient opposés, mais leurs talents complémentaires :
« Arthur Sullivan était aimable, mondain, un peu paresseux, négligent et joueur, tandis que William Gilbert était sarcastique, irascible, méticuleux et un bourreau de travail… Le cocktail que « G & S » allaient offrir à leur public était précisément ce que celui-ci cherchait : de l’humour typiquement britannique, jamais vulgaire ni grivois, mais présentant une galerie complète et grotesque de ce que la Grande-Bretagne avait de plus respectable et de plus respecté (à l’exception de l’Église) : la magistrature, la marine, l’armée, la police, le Parlement, les milieux littéraires et académiques, la Cour… »

La première représentation du Mikado eut lieu le 14 mars 1885 à Londres et se joua au Savoy Theatre pendant 672 représentations, ce qui est la deuxième plus longue série de représentations d'une œuvre théâtrale musicale.

C'est toujours le plus internationalement populaire des opéras de Gilbert et Sullivan et sans doute aussi le plus joué. La satire ne vise pas évidemment le Japon, mais l’Angleterre : égocentrisme des individus, vénalité des dirigeants, lois sans souplesse, dangers du pouvoir absolu.

Certains airs de cet opéra comme Three Little Maids from School ou I've Got a Little List demeurent extrêmement populaires de nos jours dans la culture anglo-saxonne et ont connu de nombreuses adaptations et parodies. Le Mikado est au cœur du film Topsy-Turvy de Mike Leigh sorti en 1999.


Bio de Renaud BOUTIN, metteur en scène

Metteur en scène, comédien et chanteur, il s'est formé parallèlement à L’École Supérieure d’Art dramatique de Paris (ESAD/CNR) et dans la classe de chant lyrique du Conservatoire du Centre de Paris, puis au CRD d’Issy-Les-Moulineaux. Cette double formation l’amène à mettre en scène plusieurs spectacles lyriques, de Claude Terrasse à Menotti en passant par Chabrier, Milhaud, Viardot et Kosma. Sur scène, on a pu le voir dans divers projets, allant du baroque au contemporain, de la méta-comédie de Boulevard au théâtre expérimental. Il travaille principalement au sein du Collectif le Foyer, avec lequel il crée depuis 2008 une dizaine de spectacles et une revue pluridisciplinaire : Le Fourneau Cosmique. Passionné de pédagogie et de transmission, il travaille avec plusieurs troupes amateures, et enseigne notamment à l’ENSATT-Lyon et à Sciences Po-Paris.
 

Costumes et teintures naturelles, des couleurs pour le Mikado.

Aboutissement d’une réflexion technique et artistique, les costumes du Mikado sont teints à partir de colorants naturels. Ce choix s’inscrit dans la mouvance actuelle du retour au naturel et permet d’obtenir une riche palette de couleurs apportant aux costumes leurs éclats et leurs nuances.

Démarche

C’est dans son atelier de Montreuil que Cécilia DELESTRE, accompagnée de Roxane MARQUANT, conçoit et teint les costumes du Mikado. Diplômée en scénographie, Cécilia a fait partie dès 15 ans d’une troupe de théâtre amateur et s’est dirigée de façon autodidacte vers le métier de costumière et de scénographe. Par ailleurs, spécialisée dans les matériaux de synthèse, sa curiosité envers les différentes matières et matériaux l’a amenée il y a deux ans à effectuer un stage de teinture naturelle, encadrée par Sandrine Rozier, via le GRETA. La découverte des teintures naturelles l’a enthousiasmée et c’est forte de ses connaissances qu’elle a pu proposer une telle démarche pour les costumes du Mikado.

L’utilisation de matières colorantes naturelles connait actuellement un renouveau. C’est ainsi que des projets visant à développer l’indigo en France ou réintroduire la culture de la garance en Provence se multiplient. La mouvance actuelle est renforcée par des travaux portés sur l’efficacité des recettes anciennes afin de rendre les techniques et matériaux économiquement viables. La Rochelle a d’ailleurs accueilli en 2011 un symposium international sur les teintures et les colorants naturels afin de débattre sur les différents challenges que ceux-ci présentent. L’utilisation de teintures naturelles pour les costumes commence aussi à se développer. En effet, certains spectacles de l’Opéra-Comique de Paris, grâce à la dynamique de Christelle Morin, suivent ce choix et c’est aussi celui qui a été fait pour les costumes de la dernière production du Groupe Lyrique « Le Mikado » de Gilbert and Sullivan. Grâce à un partenariat avec les étudiants en DMA Costumier-réalisateur du Lycée La Source de Nogent-sur-Marne, il a été possible de mettre en place ce projet ambitieux.

La teinture naturelle

La teinture des textiles s’observe dès l’antiquité, elle s’est ensuite développée jusqu’à devenir une importante industrie de nos jours. La teinture naturelle consiste à fixer sur le textile un colorant naturel produit par une plante ou un animal parfois à l’aide d’un mordant (sels métalliques aidant la fixation) afin de lui conférer la couleur désirée. Le choix de la couleur engendre un choix au niveau du colorant car il existe souvent plusieurs colorants pour une même couleur. Par exemple, différents rouges peuvent être obtenus grâce aux racines de garance, comme pour les anciens pantalons des soldats français, mais aussi à partir de la cochenille, du sorgho etc. Le choix du mordant est aussi essentiel car chaque mordant a un effet sur la coloration finale. Il est donc nécessaire de créer sa gamme de couleur avant application (Figure ci-dessous).

Des paramètres comme la concentration en colorant ou l’ajout d’adjuvants doivent aussi être pris en compte. Une fois les choix effectués, la teinture peut s’effectuer en 45 minutes à 60°C, au minimum.  Elle peut être faite dans des cuves mais aussi de nos jours en machine à laver. Les bains sont réutilisés de nombreuses fois, ils prennent alors le nom de « vieux bains ». Pour un mélange de couleur il est possible de mélanger les colorants à la base mais aussi de tremper dans un colorant la superposition des couches donnera alors un effet de profondeur à la couleur.

Teinture des costumes du Mikado

Le choix des teintures des costumes du Mikado est l’aboutissement d’une véritable démarche créative alliant travail technique et artistique. Les teintures ont été effectuées à partir de six colorant, un colorant d’origine animale, deux plantes taniques et deux plantes tinctoriales :

·      la cochenille : rouge framboise

·      le cachou : marron

·      la noix de Galles : gamme de gris froids à noir saturé

·      les baies de nerprun : jaune

·      le réséda ou gaude : jaune et vert

D’autre part, trois mordants ont été utilisés : l’alun, donnant des couleurs lumineuses, le fer permettant de jouer sur des nuances clair/foncé et le titane qui permet d’obtenir des nuances entre rouge et jaune. Ainsi le costume de Pooh-Bah a été effectué à partir de noix de Galles mordancé au titane, ce qui lui a conféré une couleur orange. D’autre part, Koko doit le rouge de son costume à la cochenille, qui a aussi fourni le vieux rose des costumes de ses pupilles, rappelant par la même le lien entre ces personnages. Il est aussi lié à Yum-yum par le textile utilisé. C’est ainsi que les costumes portés sur scène tissent eux aussi les liens entre les personnages.

article de Clara Azémard

En savoir plus :

pour en savoir plus sur le travail de Cécilia Delestre : www.ceciliadelestre.com

pour en savoir plus sur le travail de Roxane Marquant : www.nuitephemere.com

« Le monde des teintures naturelles » Livre de Dominique Cardon (Editions Belin 2003) 

et podscasts associés :

https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/le-monde-des-teintures-naturelles

https://www.franceinter.fr/emissions/les-savanturiers/les-savanturiers-03-janvier-2015


L’atelier teinture naturelle de l’Opéra Comique :

https://www.opera-comique.com/fr/l-opera-comique/l-atelier-costumes-teinture-naturelle

 

Stage  de Sandrine Rozier sur Paris :

https://www.lesavoirfaire.fr/p-812-stage-teintures-naturelles.html

 

Article sur l’atelier de Sandrine Rozier :

https://www.bio-info.com/eng/28/initiatives/en-region/la-teinture-du-textile-au-naturel-dans-l-atelier-de-sandrine-rozier-teinturiere-montpellier

https://www.teinturesnaturelles.fr/home


Dyeing of Textiles with Natural Dyes article en anglais :

https://cdn.intechweb.org/pdfs/23051.pdf

 


















 









Un rendez-vous pour en savoir plus !

Gilbert et Sullivan
l'opéra comique britannique


Présentation de René Andréani
jeudi 23 février 2017
de 18h à 20h
au Studio Raspail
216 Bd Raspail 75014 Paris - métro Raspail ou Vavin (lignes 4 et 6)
participation aux frais : 2€ (gratuits pour les adhérents)

Moment Musical n° 387
Club Musical
clubmusical@orange.fr
tél : 01 42 16 90 10





Couverture de The Story of the Mikado.
Illustration  Alice B. Woodward (
1921)